DHnord 2016 – Humanités numériques: théories, débats, approches critiques

Les 21-23 novembre 2016 la MESHS organise la troisième édition de DHnord.

DHnord2016 souhaite interroger l’évolution des champs théoriques et les conditions actuelles de la recherche et de l’enseignement dans le domaine des Digital Humanities. L’édition de cette année est organisée en partenariat avec la Maison des sciences de l’homme en Bretagne (MSHB), la Plateforme universitaire de données de Lillel’École doctorale SHS de l’université de Lille, le laboratoire Alithila et le projet ANR CHispa (Création d’outils pour l’exploitation numérique de corpus de manuscrits hispaniques).

Consulter le programme et les biographies des intervenants.

Un Chêne (Tim Crouch /Jean-Marc Lanteri)

cheneDU 11 OCTOBRE AU 15 NOVEMBRE 20h30

Traduction et mise en scène : Jean-Marc Lanteri
Avec : Marc Bertin, dans le rôle de l’hypnotiseur.

Et chaque soir, un acteur ou une actrice différent(e)
Un spectacle de la Compagnie Bela Justic
Coproduction : Centre national du Théâtre

L’hypnotiseur se présente au public et présente son numéro : pour déployer son dispositif, il lui faut un partenaire, homme ou femme, qui lui donne la réplique, sans rien savoir au départ de la pièce, du texte et de ce qu’il raconte. 
Dans la pièce, Un Chêne, une fable s’esquisse, se raconte, se commente, se fragmente, se relativise et se conteste : le père a perdu sa fille, Claire, écrasée accidentellement par l’hypnotiseur quelques mois auparavant, alors qu’elle se rendait à sa leçon de piano. C’est un banal et terrible accident, mais c’est aussi une vue de l’esprit, comme toutes les fictions nées dans la tête des hommes.
Performance et duo de clowns, catharsis et espace ludique, le spectacle tourne autour de cette mort (comme de multiples variations tournent autour du même thème) et c’est le pouvoir sidérant de l’esprit humain qui s’y découvre et s’y affirme.
Notre pouvoir : celui de ne pas subir la réalité, de regarder en face nos frayeurs suprêmes (fût-ce la mort d’un enfant), et de nous créer et recréer nous-mêmes à tout instant.
Le père l’affirme : ma fille n’est pas morte, je l’ai changée en chêne. Et nous y croyons dur comme fer, ou dur comme chêne.

Du 11 octobre au 5 novembre 2016, du mardi au samedi à 20h30
Maison d’Europe et d’Orient-théâtre du Viaduc, 3 passage Hennel, 75012, Paris, M° Gare de Lyon.
Tarifs 15/10/5 euros.
Réservations : 01 40 24 00 55      cie.belajustic@orange.fr
www.sildav.org

Le deuxième acteur sera joué par les comédiens :

Violaine Schwartz le 11 octobre
Mélanie Leray le 12
Arnaud Churin le 13
David Noir le 14
Valery Volf le 15

Lola Naymark le 18
Esther van den Driessche le 19
Bernard Nisille le 20
Manon Thorel le 21
Jean-Pierre Baro le 22
Anne Massoteau le 25
Xavier Beja le 26
Dominique Boissel le 27
Christophe Huysman le 28
Emmanuelle Wion le 29
Catherine Fourty le 1er novembre
François Clavier le 2
Benoit Peillon le 3
Pauline Moulène le 4
Géraldine Bourgue le 5


Co-production : la compagnie Bela Justic, avec le soutien du Centre National du Théâtre, en co-réalisation avec la Maison d’Europe et d’Orient-théâtre du Viaduc.
Un Chêne est édité aux Solitaires Intempestifs
Tim Crouch est représenté par Renauld et Richardson dans les pays de langue française, en accord avec United Agents, Londres.

Présentation de la pièce L’Auteur de Tim Crouch

La compagnie Bela Justic présentera le mercredi 29 juin, à 20H, au théâtre du Garage, 28 avenue des Nations-unies, 59100, ROUBAIX, la pièce de Tim Crouch, L’AUTEUR, dans une traduction de Jean-Marc Lanteri.
Avec Ulysse Bosshard, Victor Guillemot, Lola Haurillon et Jean-Marc Lanteri.
Entrée libre et gratuite. Merci de réserver à : cie.belajustic@orange.fr

L’AUTEUR de Tim Crouch

4 des protagonistes d’une pièce de théâtre dont la dernière a eu lieu se retrouvent au milieu du public : il y a l’auteur, l’actrice et l’acteur. Plus un invité-surprise…

Ils viennent de monter une pièce ultra violente qui s’est assez mal terminée.

Les quatre intrumentistes de ce quatuor reconstituent avec le public, dans l’ici et maintenant de la réprésentation, les suites de cette création théâtrale que nous ne découvrirons qu’indirectement, par leurs récits et leurs commentaires.

Sur scène, un espace purement mental se déploie, et un théâtre conceptuel et ludique, grave et comique, s’affirme, dans une forme postdramatique qui nous tient autant en haleine que le plus naïf et le plus efficace des thrillers…

Dialoguant subtilement avec Anéantis de Sarah Kane, Tim Crouch questionne les limites du In yer face theatre qui a irrigué jusqu’à présent le théâtre britannique, et transplante les processus de représentation dans la tête des spectateurs, nous constituant comme co-auteurs actifs du spectacle, comme co-auteurs responsables de toute la violence qui s’y suggère, s’y critique et s’y met en perspective.
Tim Crouch, né en 1964, est acteur, auteur et metteur en scène. Largement inspirées de l’art contemporain et de la performance, ses pièces (Mon bras, Un chêne, l’auteur, England, Adler et Gibb) qui remettent puissamment en question les dogmes naturalistes du théâtre britannique, ont été jouées dans les plus grands théâtres du Royaume-Uni : Traverse theatre, Royal Court et National theatre. Ses spectacles tournent beaucoup aux Etats-Unis et dans le Commonwealth. Il est publié aux éditions Oberon books et Faber and Faber.
Site de Tim Crouch : http://www.timcrouchtheatre.co.uk
Le texte de L’Auteur est à paraître en août 2016 (en diptyque avec Un chêne) aux éditions Les Solitaires intempestifs, dans une traduction de Jean-Marc Lanteri.
Tim Crouch est représenté par Renauld et Richardson( info@paris-mcr.com) dans les pays de langue française, en accord avec United Agents, Londres.

L’espace sonore de l’exposition « Dans les Bois de Molorchos : autour du papyrus de Lille ».

Le blog de la Bibliothèque des sciences de l’Antiquité à l’Université Lille 3 revient sur l’espace sonore au sein de l’exposition « Dans les bois de Molorchos » qui a eu lieu dans le hall de la Bibliothèque Universitaire du 14 mai au 4 juin 2014. L’exposition, qui a réuni des enseignants-chercheurs et des doctorants d’Alithila et d’Halma-Ipel, portait sur le papyrus de Callimaque, conservé aux Palais des Beaux-Arts de Lille, et l’espace sonore proposait au visiteur d’entendre la lecture rythmée de différents textes grecs et latins abordés au fil de l’exposition, ainsi que leur traduction française. Lire l’article ici.