Bas-bleus

Bas-bleus : au XIXe siècle, expression péjorative, voire méprisante, pour indiquer les femmes qui, se détournant de leurs devoirs domestiques, s’entêtaient à vouloir faire de la littérature. C’est dire à quel point leur entrée massive dans le domaine de l’écriture romanesque dérangea les mœurs bourgeoises de l’époque.

Volontairement oubliées par l’histoire littéraire officielle – toujours déclinée au masculin –, les bas-bleus ont cependant laissé une œuvre importante qu’il serait temps de relire, réévaluer, et rendre disponible au public.

Notre travail collectif s’est donné pour objet de décrire et d’analyser ce phénomène littéraire et socioculturel, au sein duquel se croisent production et réception, genre et gender, discours social et discours du roman. Cette réflexion s’est concrétisée en trois colloques internationaux, organisés par Andrea Del Lungo et Brigitte Louichon :